Super-moldus : Place du 11 novembre (GC433TH)
by bed415

Cache Type: Geocache|Multi-Cache (offset) GC433TH (Visit Cache Page)
N 48° 42.51 W 0° 46.41
( 48.7085, -.7735 )

Location: , France
Hidden: 2012-12-21
Cache Size: Cache Size: Small
Difficulty: Difficulty full-pointDifficulty full-point  Terrain: Terrain full-point

Download Icon GPX file   (built by the PCWize GPX Generator)

Synopsis:
Comme son nom l’indique, cette cache est très exposée aux moldus ! Soyez très discrets lors de vos recherches, et si possible allez chercher cette cache en soirée pour éviter l’affluence de la journée.
Pensez à amener un crayon.

Aussi appelée “place du jet d’eau”, cette place est un lieu de rendez-vous privilégié pour beaucoup de lavallois. Créé au 19e siècle, ce nouveau centre urbain se dote de bâtiments publics tels que les halles, aujourd'hui siège de l'Office de Tourisme, ou l'Hôtel de Ville achevé en 1831 sur les plans de l'architecte Gisors.

Details:
Q1. Rue du Général de Gaulle
À la seule exception de la Médiapole (2000) et de son parcours Jarry, la plupart des édifices bordant la rue du Général de Gaulle (autrefois rue de Joinville) sont issus des constructions réalisées entre 1830 et 1860 le long de la nouvelle route de Bretagne. Le tracé rectiligne de plus d’un kilomètre était destiné à faciliter le passage des militaires sur l’axe Paris-Brest.
Peu élevés (deux étages maximum), ces bâtiments néo-classiques sont dotés de longs balcons produits par des fonderies industrielles. Les premiers grands magasins, comme le grand bazar de Paris (au numéro 42) à la façade ornée d'un caducée et aux combles métalliques, apparaissent après 1870.
A = le nombre de balustres (colonnettes) au balcon faisant l’angle entre de la rue du Général de Gaulle et le 3 place du 11 novembre.

Q2. Hôtel de ville
L’Hôtel de Ville, édifié entre 1826 et 1831, est l’œuvre de l’architecte parisien Henry-Alphonse de Gisors. C’est un bâtiment de forme cubique de style néo-classique.
En 1878, pour aménager la place, l’architecte Georget va construire, de part et d’autre de l’Hôtel de Ville, deux nouveaux bâtiments de style néo-classique : les halles à l’emplacement de l’ancien hospice Saint-Louis et l’hôtel des Postes à l’emplacement de l’ancien "minage" (magasin où sont entreposés les grains invendus).
En 1994, la ville réaffecte les lieux : les locaux de la Poste et de l’Office du Tourisme à l’emplacement des halles et le centre administratif municipal à la place de l’hôtel des Postes.
La façade monumentale de l’Hôtel de Ville est ornée de deux représentations allégoriques :
du commerce et de l'agriculture B=11
du bien et du mal B=12
de la liberté et de la fraternité B=13

Q3. Rue des Déportés
Ancienne rue de l'hôtel de ville, elle est percée sous le Second Empire à travers le parcellaire médiéval. Cette voie d'accès au centre ancien est alors bordée d'immeubles de rapport (un immeuble de rapport est un immeuble abritant plusieurs logements) aux façades marquées par de grands balcons passants de type Haussmannien.
C=nombre d'immeubles au début de la rue des Déportés ne possédant pas de balcons.

Dans l’un de ces deux immeubles est né un luthier français. Une plaque commémorative indique sa date de naissance (1914) et sa date de décès. Il était l'incontestable chef de file de la lutherie française et, dans le domaine de la création, très certainement l'un des plus grands luthiers du XXe siècle.
D=somme des chiffres de l’Année du décès de ce grand luthier

Q4. Pont Aristide Briand
La première pierre du pont Aristide Briand ou pont neuf est posée en 1812. Il voit sa construction achevée en 1824 et sera une route à péage jusqu'en 1838. Dans un style proche des ponts jetés sur la Loire à Tours au XVIIIème siècle, il permet le franchissement de la Mayenne dont le cours initial a été détourné.
L'hiver, ce pont est la star des illuminations des fêtes de fin d'année.
E=nombre d'arches en anse de panier du pont neuf

Q5. Monument aux morts
Architecte: Hyacinthe Perrin, Sculpteur: Albert Bourget
Entre le moment de la décision et la date d'inauguration (28 octobre 1923) du monument aux morts de la grande guerre de Laval, 4 années se sont écoulées. Un long délai qui s'explique par des problèmes techniques et par ce que la municipalité a estimé être une trahison des artistes par rapport à la maquette initiale.
Qu’est ce que le soldat agonisant tend à la Victoire ?
une banane F=1
un ange F=2
une épée F=3

Q6. Caroussel 1900
G=le nombre de chevaux dans le caroussel moins le nombre de tramways

Q7. Statue Ambroise Paré
Sur la place, une statue de David d'Angers rend hommage à Ambroise Paré, né à Laval en 1510. Il est le chirurgien des champs de bataille, le père de la chirurgie moderne. Il est l'inventeur de nombreux instruments. La généralisation alors relativement récente de l’usage des armes à feu rend les chirurgiens familiers avec des plaies d'une sorte nouvelle, que l’on cautérise au fer rouge ou à l’huile bouillante au risque de tuer le blessé. Paré met au point la ligature des artères, qu'il substitue à la cautérisation, dans les amputations.
« Je le pansay, Dieu le guarist. » : on cite volontiers cette phrase modeste de Paré pour résumer sa philosophie (citation en moyen français signifiant : « Je le pansai, Dieu le guérit. »)
H = nombre de livres empilés à côté d’Ambroise Paré

FINALE
Les coordonnées de la finale sont : N 48 4.XXX W 0 46.YYY
Avec :
XXX= (A x B x C) - D
YYY= (E x F x G x H) - 4

Hint: (hover over pencil to decrypt) None
None

GPSr Comment:
None

Keywords:
devtek, pcwize

Want to build your own .GPX file and cache page? Click here. It's free.